Cosmétiques d’origine animale, fantasme et marketing ?

Dans cette emission du lundi 13 mars 2016, les pigeons se sont intéressés aux cosmétiques d’origine animale : crème de jour á l’escargot, masque au venin de serpent, cosmétique au sang de dragon…

Julien Kaibeck, de la Slow Cosmétique intervient dans l’émission, il n’a rien contre les cosmétiques d’origine animale mais préconise avant de les acheter de regarder les six 1ers ingrédients. Si l’ingrédient mis en avant n’y figure pas c’est qu’il est en quantité très limitée.

Une grande quantité de marques joue aussi sur les mots et on ne retrouve même pas la substance mise en avant. Elles utilisent des fantasmes, des mots magiques et scientifiques mais il n’y a derrière, que des promesses non tenues.

Le mot de la fin reste pour Julien:”

” Dans un secteur très concurrentiel beaucoup de marques de cosmétiques font appel au magique, au scientifique mais ces produits ne fonctionnent pas mieux qu’un peu de huile d’olive ou de macadamia. Les cosmétiques restent des cosmétiques: si ils vous nettoient hydratent et protègent bien tout en étant bio, slow ou naturels, ne cherchez plus, vous ne trouverez pas mieux”